Sdis 19 Comment Faciliter L'Engagement Des Pompiers Volontaires En Corrèze ?

Publié le 05/05/2021
Pour faciliter l'engagement de ses pompiers volontaires, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis) de la Corrèze passe des partenariats avec des collectivités et entreprises privées, comme récemment avec Orange à Malemort.

Mercredi 28 avril, à Malemort, le service départemental d’incendie et de secours de la Corrèze (Sdis 19) et la société Orange ont signé une convention de partenariat.

Salarié d'orange et pompier volontaire
À 23 ans, Quentin Lachaud fait partie des 1.250 pompiers volontaires du service départemental d’incendie et de secours (Sdis) de la Corrèze qui interviennent aux côtés de 147 professionnels. Un engagement pris en 2014 comme une évidence :

« Je suis les traces de mon grand-père, de mon père et de mon oncle. J’interviens souvent pour des secours à la personne, un peu moins sur les incendies. Aider les gens m’apporte beaucoup d’estime. »

Rattaché à la caserne de Beynat, Quentin Lachaud donne ses disponibilités pour pouvoir être appelé en cas d'intervention. « C'est un logiciel qui gère les disponibilités de l'ensemble des pompiers de la Corrèze, souligne le jeune sapeur-pompier, selon les interventions et les fréquences de sorties de chacun. Je peux intervenir plusieurs fois par jour ou pas du tout, c'est très aléatoire ! »

Des autorisations spéciales d'absence
Pour aider Quentin Lachaud, technicien d’intervention client pour Orange, à mener à bien sa mission, son employeur vient donc de signer une convention de partenariat avec le Sdis.

Infirmière et pompière à Brive, Camille Merchadou-Bonnel est partie à Mayotte pour lutter contre le coronavirus

« Une convention qui lui accorde des autorisations spéciales d’absence, soit quinze jours par an pour des formations et interventions, a expliqué Franck Aupetit, délégué régional Orange. Il aura plus de facilités pour quitter son travail en cas d’appel ; et s’il intervient de nuit en tant que pompier, il pourra prendre le travail plus tard, tout en étant assuré d’avoir sa rémunération maintenue. Ce partenariat relève de la responsabilité sociétale de l’entreprise et on espère attirer d’autres volontaires, créer des vocations. »

Au niveau national, Orange compte 170 pompiers volontaires parmi ses salariés, dans 57 départements. En Corrèze, sur ses 85 employés, un seul est pompier.

Pour le Sdis, ces partenariats sont « indispensables. C’est gagnant pour l’entreprise qui peut bénéficier du savoir-faire des pompiers volontaires, en termes de sécurité, d’intervention en cas d’accident avec la connaissance des gestes de premier secours… », expliquent Jean-Jacques Lauga, président et le colonel Franck Tournié, directeur du Sdis 19.

En Corrèze, 300 conventions ont été signées avec des collectivités et des entreprises en Corrèze, « pour un maillage du territoire, et ainsi être au plus proche des centres de secours. »

Un projet de loi en cours
Pour encourager ce volontariat, un groupe de députés travaille sur un projet de loi « pour consolider le volontariat avec diverses propositions comme la défiscalisation des charges patronales, la prise en compte de l’engagement des pompiers pour leur retraite…, a précisé Frédérique Meunier qui travaille dans cette commission. Par souci de simplification, le projet de loi prévoit également l'instauration d'un numéro unique pour appeler les secours. »

Une loi qui pourrait être votée d'ici la fin de l’année et « va donner le modèle de sécurité civile de demain », selon le colonel Tournié.

 

Un article de La montagne. 

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous