Bienvenue chez CENTURY 21 Prince Immobilier, Agence immobilière BRIVE LA GAILLARDE 19100

Port du masque obligatoire? La ville de Brive se questionne.

Publiée le 12/08/2020
Face à la demande du Premier ministre, la ville de Brive réfléchit sérieusement à mettre en place le port du masque obligatoire en extérieur. Pour savoir si le maire franchira le pas, et si ça sera par secteur ou généralisé, il faudra attendre la fin de la semaine.
 
En déplacement à Montpellier, mardi 11 août, le Premier ministre Jean Castex a annoncé qu'il avait demandé aux préfets d'étendre le port du masque dans l'espace public. En Corrèze, la question se pose donc, notamment pour la plus grande ville du département, Brive-la-Gaillarde.

Fédéric Soulier, le maire, confie ce mercredi 12 août 2020 "qu'on l'envisage, bien sûr". 

Le maire de Brive est malgré tout un peu rassuré par la manière dont les habitants de sa ville se comportent, globalement, dans l'espace public.

"Je note, dans la population, des habitudes qui commencent réellement à changer. On ne va pas tomber dans la psychose du "tout masque partout", mais on travaille sur le sujet, en concertation avec la préfecture."

FRÉDÉRIC SOULIER (Maire de Brive)

Une décision officielle est attendue pour la fin de la semaine. 

Et la Foire du livre dans tout ça ?

Autre annonce de ce début de semaine, la prolongation de l'interdiction des événements rassemblant plus de 5.000 personnes, pour l'instant, jusqu'au 30 octobre. Soit quelques jours seulement avant la Foire du livre de Brive, prévue du 6 au 8 novembre 2020.

Bref, pas de quoi rassurer les organisateurs, qui se décarcassent depuis le printemps pour tenter de maintenir cet événement d'envergure nationale, qui pèse, à lui tout seul, près d'un million d'euros de chiffres d'affaires.

"Rien n'est rassurant, reconnaît Frédéric Soulier. Pour l'instant, on travaille sur une organisation différenciée. Cela restera une foire exceptionnelle, si on arrive à la faire. Mais je n'ai aucune vision."

"On a beaucoup plus de questions que de réponses"

La Foire n'est pas son unique souci, dans le domaine des grands rassemblements. "C'est comme pour le Top 14 : 5.000 personnes, c'est un stade à moitié plein... Aujourd'hui, on a beaucoup plus de questions que de réponses."

 

Notre actualité